Quelques uns de nos trésors…

La Châsse de Sainte-Ode XIIIe s.

La Châsse de Sainte-Ode abrite les reliques de Sainte-Ode. Ses pignons sont occupés par des représentations de Saint-Georges et de Sainte-Ode, tandis que les apôtres figurent sur les côtés. Les batières sont ornées de six bas-reliefs qui évoquent la vie des deux saints. Sur l’un de ces bas-reliefs, on observe, sur la panetière d’un pèlerin, trois coquilles : cette scène serait la toute première représentation dans nos régions d’un pèlerin de Saint-Jacques de Compostelle.

La bière Chrodoara ?

Depuis 2015, le Musée est en partenariat avec la brasserie « La Botteresse » pour le brassage et la distribution d’une bière consacrée à la sainte patronne d’Amay. Vendue uniquement à la boutique du musée, c’est une bière ambrée (8 % vol.), très appréciée pour sa douceur fruitée.

Le sarcophage de Chrodoara

Le 22 janvier 1977, les archéologues du Cercle archéologique Hesbaye-Condroz ont découvert – sous le chœur de la collégiale -, le sarcophage de sancta Chrodoara, noble dame du clan des chrodoinides situé notamment dans la Haute-Meuse et la Moselle.

Elle fonda – vraisemblablement  au VIe siècle – la première église chrétienne d’Amay.

Dès la fin du XIe, les chanoines lui ont substitué l’appellation plus simple de sancta Oda (Ste Ode).

Le sarcophage d’Amay est à peu près unique en son genre. Il pourrait dater de la première moitié du VIIIe siècle, lorsque l’évêque Floribert procéda à l’élévation des reliques de la sainte.

Comme la Châsse de Ode-Chrodoara, le sarcophage de Chrodoara-Ode est classé « Trésor de la FWB » 

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais